Mes supports en lecture.

 

Dans 1 semaine, un nouveau défi commence pour moi puisque je prends des CP en plus des GS. Cela fait maintenant 12 ans que je n’en ai pas eu et seulement 2 fois en 20 ans. Donc, vous imaginez bien que je ne fais pas trop la maline et que je me pose pas mal de questions. D’autant que traditionnellement, depuis plus de 10 ans, les CP de notre école sont avec la même collègue qui a forcément bien plus d’expérience depuis toutes ces années … alors je n’ai pas intérêt à me planter 😉

J’ai mis beaucoup de temps pour choisir mes supports, ne sachant pas sur quels critères choisir. A la toute fin, j’hésitais entre deux , et puis finalement, j’ai décidé de suivre mon cœur et ma sensibilité pour le choix final.

Je vous propose de partager avec vous mes choix et les supports que j’ai commencé à créer, en toute modestie compte tenu de ma minuscule expérience en CP.

N’hésitez donc pas à me donner votre avis !

 

D’abord, le choix de la méthode :

J’ai la chance de suivre la moitié de mes GS en CP (les autres seront donc avec ma collègue). Je connais donc tous mes futurs CP et leur niveau. Forcément ça aide, et ça rassure puisque la moitié savent déjà lire et les autres connaissent au minima le nom et le son des lettres et commencent à déchiffrer des mots très simples. Merci la progression Montessori qui a permis un tel résultat, en plus de la superbe motivation de mes ex-GS bien sûr !!

 

Après un premier écrémage, j’ai donc hésité entre « Calimots » et « La Méthode Explicite ». Les deux utilisaient une entrée graphémique préconisée par le petit livre orange, mais toute ressemblance s’arrêtait à peu près ici.

Calimots propose une méthode complète :  code + Compréhension + Oral + Étude de la langue + Production d’écrits + un peu de découverte du monde.
Alors que « La méthode explicite » ne propose pas de production d’écrits (ou très peu) et de découverte du monde.

Finalement, j’ai choisi « La Méthode Explicite » de la Librairie des écoles. Pourquoi me direz-vous ?

  • Parce que je n’avais pas envie de tout faire dans le même manuel. Je pourrai donc sortir de la méthode pour ma production d’écrits en fonction notamment de mes projets.
  • Parce que la progression mais aussi  le support, les thèmes et les illustrations sont complètement dans la continuité de ce que nous avons fait en GS avec les supports Montessori
  • Et parce que j’adore le côté tout doux et proche du réel des illustrations et des textes choisis. Et un coup de cœur pour la période 4 qui propose des textes sur des personnages célèbres.

Bien sûr, je sais qu’il faudra que je rajoute des textes autres que narratifs, mais ça permettra de ne pas faire une overdose du manuel de lecture.

 

Quels autres supports pour accompagner la méthode de lecture ?

La moitié de mes futurs CP savent donc lire et les autres partent presque du départ. Il fallait donc que j’adapte mes apprentissages. Pas question pour moi de demander à mes lecteurs de recommencer au b-a-ba. Ça irait complètement à l’encontre de ce que je leur permettais en GS : avancer à leur rythme.

De plus, je veux absolument continuer à utiliser le matériel Montessori tellement incroyable et efficace.

J’ai donc prévu d’avoir des moments communs sur les compréhension de textes (du manuel ou d’autres types de textes)  puis de partager mes CP en 2 groupes :

  • Un groupe d’enfants qui reprendra les sons au rythme du manuel tout en poursuivant leur progression dans les dictées muettes.
    C’est par ici pour voir mes dictées muettes :  CLIC
  • Un groupe d’enfants qui passera très vite sur les sons qu’ils connaissent déjà, et qui travailleront dès le début de l’année sur des textes plus longs et leur compréhension. Pour cela, j’ai décidé d’utiliser les petits livres Montessori que je vous présente juste après.

 

Mes supports pour les élèves lecteurs :

Mes premières lectures Montessori

En GS, une fois que mes élèves connaissaient les lettres rugueuses et avaient fait les dictées muettes, je leur proposais les livres de ma cyber-copine Anaïs Galon du blog  « Montessori mais pas que ».  Elle est, en effet, auteure de la collection des petits livres « Mes premières lectures Montessori ».  Ce sont des petits livres qui respectent la progression Montessori en lecture et permettent aux enfants de lire très tôt leur premiers livres. Pour plus de renseignements, je vous laisse aller lire ce que j’en avais écrit ici il y a quelques temps. Depuis, j’ai bien sûr agrandi ma collection qui est presque complète.

Ce qui est génial avec Anaïs, c’est qu’elle ne s’est pas arrêté là !! L’année dernière, j’ai également utilisé les deux cahiers d’exercices / compréhension qu’elle propose en parallèle de ces petits livres.

Ces deux cahiers proposent des exercices complétement adaptés à tous les niveaux de lecture et utilisables dès la GS. TOP !

ET ….ET …. J’ai appris pendant l’été, qu’en plus, Anaïs proposait également des fiches de lecture sur chaque petits livres Montessori (et pas mal d’autres choses d’ailleurs) !! Si si ! Et je compte bien les utiliser pour mes CP lecteurs dès le début de l’année !  C’est ici :   Mes premières lectures Montessori

 

Premières lectures autonomes Montessori :

Il a quelques jours,  j’ai découvert cette nouvelle collection qui me fait aussi de l’oeil.
Pourquoi ?
Parce qu’on n’a jamais assez de livres dans une classe de CP   😉 mais aussi parce que cette collection propose un titre pour chaque graphème. Du coup, ce serait un complément idéal en début d’année pour mes lecteurs et plus tard pour les autres CP. Je vous laisse cliquer sur le livre pour voir la collection.

 

Mes fiches et affichages :

Enfin, il a fallu que je pense aux supports et traces  que j’allais fournir à mes élèves. Là encore, j’ai eu pas mal de difficultés à me décider. Voilà où j’en suis pour l’instant …

 

Des fiches / affiches graphèmes

Tout d’abord, j’ai repris la progression du manuel de lecture pour faire des visuels sur chaque graphème étudié. J’avoue que je n’ai pas encore décidé si j’utiliserai ces supports comme affichage que je place au dessus du tableau, ou bien si je m’en servirai de fiches que je donnerai en petit format à chaque élève dans leur porte-vues de lecture. … à moins que je fasse les deux !! 🙂

J’ai tenté de reprendre un peu le visuel du manuel qui ressemble à ça :

Et voilà mes supports à afficher ou à donner aux élèves :

 

Attention, j’ai choisi de ne pas faire de fiches/affiches pour les sons simples puisque :

  1. Mes élèves les connaissent déjà.
  2. Nous avons déjà un affichage dans la classe que je réutiliserai. Le voici i si vous voulez voir à quoi il ressemble .
  3. A noter qu’en dessous de cet affichage, j’ai placé la frise des alphas puisque mes GS travaillent également avec les alphas en début d’année.

 

Des fiches / affiches de sons avec tous les graphèmes

J’ai aussi décidé de préparer des fiches …. ou des affiches (là encore, je n’ai pas décidé comment j’allais les utiliser) qui regroupent toutes les graphies d’un même son.
Cette idée avait été proposée par ma formatrice Montessori Marie-Hélène Barbier, lors de mon dernier stage Langage.

Pourquoi me direz-vous ?
Parce que je trouve pratique d’avoir un référentiel quand les élèves veulent écrire :
 » – Maitresse comment on écrit « Panda » ?
– C’est le « an » « de plante »
– Ahhh ! D’accord ! Merci ! »   😉

Ce référentiel sera affiché ou donner aux élèves dès le début de l’année, avant même d’avoir forcément vu tous les graphèmes. Cela permettra d’avoir un référentiel prêt dès le début.

A noter que, sauf erreur de ma part, ce sont les mêmes mots référents que j’ai  utilisés sur chacun des supports.

Voilà à quoi cela ressemble :

 

Des fiches d’entrainement :

Et enfin, notamment pour mes élèves peu/pas lecteurs, j’ai décidé de proposer des fiches de lecture rapide  pour automatiser la lecture des syllabes et des sons. Ces fiches seront dans leur porte-vues afin qu’ils puissent les relire à la maison en entrainement du soir.  A cela s’ajouteront bien sûr la relecture du manuel et/ou la lecture des petits livres Montessori.

Je ne les ai pas encore tout à fait finies, mais voilà à quoi cela va ressembler. Bien sûr, à chaque fois, je ne reprends que les graphèmes vues dans les leçons précédentes.

Promis, je viens les poster ici dès qu’elles sont finies :

Edit du 29/08/2020

Je vous poste les fiches de la période 1.
pourquoi je n’ai pas fait plus ? Parce que je ne sais pas du tout si ce genre de fiche aura un réel intérêt. Est-ce que ça aidera vraiment mes élèves ? Du coup, inutile de travailler sur la création de fiches qui seront peut être inutiles. Je teste la période 1 et je vois après.
Voici le fichier :

 

Je pense qu’il y aura pas mal d’évolution en cours d’année mais voilà où j’en suis.
N’hésitez pas à me donner vos avis et conseils
qui me seront forcément utiles.

 

 

 

 

 

6 Replies to “Mes supports en lecture.”

  1. bravo encore pour ton taf si complet.
    juste une proposition sur des affiches récapitulatives des différents graphèmes pour un même phonème: mets une étoile dorée ou tout autre astuce pour mettre en avant la graphie la plus fréquente et donc les inciter à un pronostic orthographique rapidement: ou je connais un mot de la meme famille ou je parie plutot sur cette graphie, quitte à vérifier sur lexiclic ou autre dico à entrée phonétique.
    tes eleves ont bien de la chance!!!

    1. C’est une très bonne idée mais en fait ce n’est pas nécessaire 😉
      En GS, ils ont appris les digrammes verts (ceux que j’ai mis dans le cadre en haut) et qui sont justement la graphie la plus fréquente du son. En Montessori, après les lettres rugueuses simples, on passe au digramme verts qui représentent tous les sons complexes du français mais seulement avec la graphie la plus fréquente…et seulement après, on aborde les différentes graphies de ces sons avec d’autres ateliers que certains de mes GS avaient d’ailleurs déjà commencé à faire.Voilà voilà 🙂

  2. Merci beaucoup de ton travail d’autant que je vois que tu as inséré une image des alphas ce qui est parfait pour moi. Je ne suis pas enseignante juste maman passionnée et autant ma fille avait appris à lire avec Montessori autant mon fils, bien qu’ayant envie de lire n’était pas aussi motivé par la méthode montessori que l’avait été sa sœur, je lui ai donc proposé les alphas pendant le confinement, il a tellement accroché que la il rentre en GS et qu’il lit déjà les sons simples et quelques sons complexe, je vais donc attendre impatiemment tes fiches d’entrainements, merci bcp en tout cas

    1. Ah oui ! Il n’est pas en retard dis donc ! Mais c’est vrai que les enfants accrochent vraiment avec les alphas, c’est pour cette raison que je les introduis en fin de MS, pour accrocher ceux qui ont du mal à rentrer dans les lettres rugueuses. Tout ce qui marche est à prendre 😉

  3. Merci pour ce partage très intéressant Nathalie, d’autant plus pertinent pour moi que j’ai choisi le même support (méthode explicite LE) et que je travaille en Montessori donc tes supports vont m’être d’une grande aide. Pour compléter les fiches des différents graphèmes, je propose aussi le dictionnaire orthographique Lexibar. Pour la lecture, ce sera toujours en contexte dès qu’il y a un peu de fluidité, je ne travaille pas la fluence en particulier (je ne dis pas que c’est bien, c’est juste que cela génère trop d’ennui et que je peux me permettre de ne la pas travailler, je ne sais pas ce que ça donnerait avec un groupe classe hétérogène), mais beaucoup plus la compréhension avec lectures offertes/questions à l’oral (je sais qu’on peut faire les deux bien sûr, mais ma priorité reste la compréhension une fois que la lecture automatisée est en place). Je reste un peu coincée sur le geste graphique malgré mes supports Montessori/Dumont/Pierson, en espérant que ça se décoince avec le temps, sans pression. Je vais continuer de proposer des travaux pratiques, du travail de la laine, de la couture, pour affiner la motricité. Et bien sûr j’utilise tes super dictées muettes pour le geste graphique aussi. Je suis curieuse de voir comment va évoluer ta pratique dans l’année, c’est en tous les cas toujours un grand plaisir de te lire, et de voir que nos intuitions-tatonnemments-questionnements se rejoignent.
    Préparation des Grands récits pour dans deux semaines, en avant !

    1. Merci pour ta réponse vraiment très intéressante !
      Je suis bien d’accord pour la compréhension, je pense mettre le paquet sur la compréhension de textes lus par l’adulte en début d’année (avec Lectorino peut-être) et lancer mes lecteurs tout de suite sur les petits livres Montessori (entre autres) avec des rallyes lecture.
      Pour le fluence, je vais voir comment ça se passe, s’ils en ont besoin et si cela vaut le coup que je poursuive les fiches que je suis en traine de faire sur 1 ou 2 période pour l’instant. Mais je sais que la vitesse de lecture joue vraiment sur la compréhension (j’ai bien vu avec mes ce1 l’année dernière) alors je ne veux pas trop mettre cet aspect là de côté.
      Pour l’écriture, j’avoue que mes GS de l’année dernière ont bcp progressé mais je crois que le confinement y a été pour beaucoup. J’ai proposé des vidéos aux parents pour leur montrer quoi faire et comment le faire et ils ont mis le paquet dessus…et avec 1 enfant, ils ont vraiment pu superviser ça avec brio…ils en ont aussi fait plus que moi en classe qui dois forcément gérer pas mal d’autres choses…du coup, mes futurs CP écrivent déjà supeeeeer bien ! J’en suis moi même épatée !! 😉 Mais j’en ai retiré une leçon : l’écriture (ou geste graphique) doit vraiment être quotidienne même en GS ! On va voir comment ça se passe avec mes GS de cette année !

Laisser un commentaire